Les scientifiques mettent en garde contre la consommation de beaucoup de viande rouge

Parfois, les médias rapportent qu'une consommation excessive de beaucoup de viande rouge est mauvaise pour la santé. Récemment, la revue professionnelle BMJ a publié une étude qui montre que plus vous mangez de viande rouge (comme le bœuf, le porc ou l'agneau), plus le risque de décès prématuré est élevé. Mais l'inverse est également vrai : le risque de décès diminue en mangeant plutôt des produits plus sains.

 


Dans l'étude décrite, des dizaines de milliers de personnes d'âge moyen ont été suivies pendant 16 ans. Les chercheurs ont constaté que les personnes qui avaient consommé plus de viande rouge au cours de la période de recherche - en particulier la viande rouge transformée - étaient plus à risque de mourir prématurément. Ceux qui ont mis plus de céréales, de légumineuses, de légumes et de poisson au menu plutôt que de viande ont réduit le risque.

 


Source : https://www.bmj.com/content/365/bmj.l2110

 


Cela me rappelle les nombreuses conversations que j'ai eues avec Alfred Vogel, le célèbre pionnier de la médecine naturelle. Il m'a souvent fait remarquer l'importance d'un régime pauvre en protéines, avec peu de viande. Lui-même en était la preuve vivante. La vitalité avec laquelle il défendait la naturopathie et l'alimentation saine en particulier, même à un âge avancé, était très inspirante. 

 


En lisant plus de livres sur la nutrition, je suis encore plus convaincu qu'en mangeant trop de viande, de poisson, de fromage et d'autres produits laitiers, nous acidifions l'espace autour des cellules et les chargeons de déchets. De cette façon, le métabolisme cellulaire est compromis et cela contribue certainement au durcissement des vaisseaux sanguins. Alfred Vogel disait toujours : "Mange la moitié." C'est en fait le meilleur conseil que nous puissions obtenir : manger la moitié de la viande et la moitié du fromage dans la quantité qui a été commune jusqu'à présent. Ça ira beaucoup mieux pour nous.